Notre histoire

Comment la résilience est devenue un concept incontournable

En 1835, la prévention des sinistres n’était pas une préoccupation majeure pour les chefs d’entreprise. Si votre établissement était touché par un incendie, une inondation ou tout autre événement naturel, vous le reconstruisiez en croisant les doigts pour l’avenir. Jusqu’à l’entrée en scène de Zachariah Allen, propriétaire d’une usine de textile dans le Rhode Island, un État du Nord-Est des États-Unis, mais également scientifique, avocat, auteur, inventeur et engagé dans la vie publique.

En industriel avisé, il entreprend des améliorations pour réduire le risque d’incendie et augmenter la résilience de ses installations. Les travaux terminés, il tente d’obtenir une baisse sur sa prime d’assurance, mais sa demande est refusée.

Les dés sont jetés.

Résolu à aller au bout de son idée, Zachariah Allen mobilise d’autres propriétaires d’usine qui partagent sa philosophie. Ils décident d’unir leurs efforts pour créer une mutuelle d’assurance dommages qui assurera uniquement des sites présentant un profil de risque favorable. C’est ainsi que naît le concept de « risque hautement protégé » (RHP). Ce modèle d’entreprise prévoit également des mesures incitatives, notamment la redistribution aux sociétaires du solde des primes restant disponible au terme de chaque période d’assurance.

L’organisation s’agrandit et prend le nom de Factory Mutuals. Comme Zachariah Allen l’avait pressenti, la mise en œuvre d’inspections et de méthodes de prévention incendie adéquates se traduit par une forte baisse de la sinistralité. Lorsque le premier système sprinkleur automatique est lancé en 1874, Factory Mutuals milite activement pour son adoption.

Au cours du siècle suivant, de plus en plus d’entreprises rejoignent Factory Mutual System pour réduire leurs risques de dommages aux biens, partageant la conviction que la majorité des sinistres peut être évitée. Cette démarche trouve également écho dans d’autres secteurs d’activité et attire de nombreuses sociétés réparties sur tout le territoire des États-Unis.

En 1987, 42 mutuelles d’assurance se regroupent pour constituer trois compagnies. Cette fusion permet aux trois nouvelles entités de proposer à leurs clients une couverture et des ressources de prévention des sinistres plus complètes.

Enfin, en 1999, ces trois compagnies se réunissent pour former FM Global, en vue d’offrir à leurs assurés une capacité d’assurance encore plus importante et des services d’ingénierie de prévention toujours plus performants.

Depuis, FM Global n’a cessé d’investir dans la recherche et l’ingénierie, avec pour point d’orgue l’ouverture du pôle de recherche FM Global en 2003. Ce centre d’excellence, dont la construction a coûté 78 millions de dollars, est conçu pour aider ses clients à garder une longueur d’avance sur les risques susceptibles de perturber leurs activités. En 2009, la capacité du laboratoire d’essais incendie à grande échelle est augmentée et un laboratoire de 6 700 m² dédié aux risques naturels est inauguré. Réputé dans le monde entier, le pôle de recherche FM Global demeure le complexe le plus vaste (648 hectares) et le plus avancé au monde dans le domaine de la prévention des sinistres.

En 2010, FM Global célèbre son 175e anniversaire. Sa mission et sa vision restent aussi actuelles qu’à sa fondation en 1835, preuves de la pertinence inégalée de son modèle d’entreprise. À une différence près : les problématiques traitées par FM Global ont pris une ampleur inédite, dans la mesure où ses clients se sont développés à l’international, s’implantant dans des pays dont les standards et codes de construction n’incluent pas toujours de préconisations de protection des biens. De plus, les chaînes d’approvisionnement mondiales, de plus en plus complexes et axées sur la maîtrise des coûts, ont fait baisser la qualité du risque de nombreuses entreprises.

Deux ans plus tard, en 2012, la compagnie crée une division Asie-Pacifique basée à Singapour pour accompagner la croissance de ses assurés dans cette région du monde. 

2014 voit le lancement de l’indice de résilience FM Global, un outil unique au monde qui classe 130 pays et territoires en termes de résilience de leur tissu économique.

En 2016, le magazine Forbes classe FM Global parmi les meilleurs employeurs américains.

L’année suivante, la compagnie fonde une nouvelle société d’assurance immatriculée au Luxembourg, FM Insurance Europe S.A., afin de continuer à fournir une couverture d’assurance homogène dans tout l’Espace économique européen (EEE).

Cherchant en permanence de nouvelles façons d’aider ses assurés à renforcer la résilience de leurs activités, FM Global ouvre en 2017 son pôle de formation, un complexe ultramoderne situé à Norwood (Massachusetts), dont la construction a coûté 15 millions de dollars. Cette structure de 2 500 m², qui abrite des salles d’apprentissage actif, douze laboratoires SimZone dédiés à la pédagogie par l’expérience et une réplique d’entrepôt et de data center, permet à ses collaborateurs et clients de se former à la prévention des sinistres et aux spécificités de l’assurance dommages aux biens.

Un an plus tard, FM Global inaugure, sur le site de son pôle de recherche, un laboratoire dédié aux risques électriques et aux systèmes de détection de gaz, dont la construction a duré près de deux ans et coûté 16 millions de dollars.

Parallèlement, un deuxième centre SimZone est en construction à Singapour en vue de proposer des solutions de formation pratique à la prévention des sinistres en Asie-Pacifique. Ce complexe sera le premier du genre sur le continent asiatique.

FM Global demeure à ce jour l’un des leaders mondiaux de l’assurance dommages aux biens commerciaux et industriels. La compagnie compte parmi ses clients un tiers des entreprises figurant au classement Fortune 1000 et des sociétés de taille similaire dans le monde entier, avec lesquelles elle travaille en étroite collaboration pour intégrer la résilience à chaque étape de leurs opérations.

À l’avenir, FM Global entend poursuivre ses investissements dans la recherche et la technologie en vue d’accélérer le transfert de connaissances par le biais de solutions de prévention des sinistres pensées pour nos clients. La compagnie continuera par ailleurs de réduire le délai de mise sur le marché de ses nouveaux produits et services conçus pour répondre aux besoins de protection du marché, en constante évolution.

À suivre...